REPENSER L’IMMOBILIER, NOTRE FONDEMENT

Anthony VALEIX, ancien élève du lycée Lacordaire, travaille depuis 7 ans dans le secteur immobilier. Avec sa future épouse Marine EYGLIER, ils viennent de créer « Côte & Ville », une agence aux méthodes de travail inspirées des Etats-Unis.

 

Présentez-nous votre nouveau bébé « Côte et Ville » !
Notre agence est en effet très récente, elle a moins de 3 mois ! Nous sommes 5 personnes, Marine gère la gestion immobilière et le marketing et 3 commerciaux couvrent différents secteurs.
J’ai appris le métier lors de mes voyages aux Etats-Unis, à New-York puis Miami. La relation clients, les services, tout y est très différent d’ici. Chez « Côte & Ville » nous sommes des brokers. On travaille en exclusivité.

Quelles sont les missions d’un broker immobilier ?
Le broker immobilier peut être vendeur ou acheteur. S’il est vendeur, il est l’interlocuteur unique des propriétaires (privés ou institutionnels) pour la vente de leurs actifs et il est chargé de la mise en place de la stratégie marketing. S’il est acheteur, il conseille les futurs acheteurs ou locataires d’immobiliers et les investisseurs dans l’immobilier sur la prospection des bonnes affaires du moment. Voilà pourquoi Côte & Ville est plus qu’un concept, c’est un état d’esprit.

Quels types de biens proposez-vous ?
Nous proposons tous types de biens, à la vente et à la location. Chaque agent a son secteur, son arrondissement. Les nôtres travaillent là où ils vivent. Je trouve important qu’ils connaissent et apprécient leur secteur. Nous avons également un pôle investisseurs, dont je m’occupe : nos clients s’abonnent à notre newsletter, reçoivent en priorité nos nouveaux biens, et nous leur proposons un service intégral grâce aux deals que nous avons passé avec différents corps de métiers. On ne fait pas que vendre l’appartement.

Comment vous adaptez-vous aux nouvelles habitudes de vos clients avec la place de plus en plus importante d’internet ?
Jeune start’up nous redessinons le concept ! Nous travaillons beaucoup avec internet mais notre relation client est essentielle. Je vais même plus loin : aujourd’hui nous ne pouvons pas refuser l’inter-agence. Les autres agences sont des confrères pas des concurrentes. Le système de l’agence de quartier actuelle qui refuse de faire de l’inter agence est dépassé. Il faut faire évoluer notre façon de travailler. Si nous travaillons tous ensemble nous serons gagnants.

A Marseille nous sommes déjà en contact avec une 50taine d’agences. Mais il y a encore du travail pour convaincre !
Donnez un argument pour que nos lecteurs se rendent chez vous plutôt que chez un concurrent !
Pour la qualité du service, du conseil. Tous nos agents ont des formations assidues sur tous les métiers pour mieux conseiller les clients. Tous les 3 mois des formations notaires, et des formations FNAIM régulièrement. On redessine le conseil et les méthodes de vente. Notre client acheteur ou vendeur est traité en exclusivité ! Un vrai argument !

Source : Magazine Surface Privée